AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE FEDERALE DU NIGÉRIA

KINSHASA, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Menu

Nigeria Coat of arms

Notre histoire

Introduction

La République fédérale du Nigéria est située sur la côte ouest de l'Afrique et est divisée, sur le plan administratif, en trente-six (36) Etats. Selon les statistiques de 2013, la population du Nigéria était de 176,6 millions de personnes, parmi lesquelles 30 millions d'étudiants. Le pays est riche en pétrole et possède également de nombreuses autres ressources naturelles. Les trois tribus dominantes sont les Yoruba qui habitent la partie sud-ouest du pays, les Ibo dans la région orientale et les Haoussas qui dominent la partie septentrionale du Nigéria. Quoique les Nigérians parlent leur langue maternelle, la langue officielle est l'anglais. Les religions les plus pratiquées sont le christianisme et l'islam.

Ancienne colonie britannique, le Nigéria a acquis son indépendance en 1960. L'actuel président est S.E. Muhammadu Buhari. Le Nigéria partage ses frontières avec le Bénin à l'ouest, le Tchad et le Cameroun à l'est, et le Niger dans le nord. Au sud, le pays a une région côtière sur le Golfe de la Guinée dans l'océan Atlantique. Le Nigéria est une fédération composée de 36 états et du territoire de la capitale fédérale, Abuja. Son code téléphonique est +234 et sa devise est le naira nigérian.

La Guerre Civile (1967-1970)

Musée national de la guerre, Umuahia, etats d'Abia National War Museum, Umuahia, Abia State

En janvier 1966, le major Chukwuma Nzeogwu, tenta de s'emparer du pouvoir à la faveur d'un coup d'État. Accompagné d'un groupe d'officiers de l'armée, il renversa les gouvernements centraux et régionaux, tua le Premier ministre, et essaya de prendre le contrôle du gouvernement. Il fut contré, capturé et emprisonné par le général Johnson Aguiyi - Ironsi qui sera nommé par la suite chef d'Etat militaire.

En juillet 1966, un groupe d'officiers de l'armée du Nord se révoltèrent contre le gouvernement, assassina le général Johnson Aguiyi-Ironsi, et nomma le Chef d'état-major, le général Yakubu Gowon, à la tête du nouveau gouvernement militaire.

En 1975, le général Yakubu Gowon fut renversé et le général Murtala Mohammed devint le chef du gouvernement militaire fédéral du Nigéria jusqu'à son assassinat en 1976. Plusieurs autres coups ont eu lieu jusqu'au retour de la démocratie en 1999.

Le processus de la démocratisation

Des élections transparentes Voting in Election Nigeria

Le Nigéria est donc revenu à la démocratie en 1999 lorsqu'Olusegun Obasanjo, ancien chef d'Etat militaire a été élu nouveau président du Nigéria. Cette élection a mit fin à presque 33 années de régime militaire (de 1966 à 1999), exclusion faite de la deuxième république qui n'a duré que quatre ans (entre 1979 et 1983). En effet, des dictateurs militaires ont pris le pouvoir par des coups d'Etat et contre coups d'Etat qui ce sont succédés pendant les juntes militaires nigérianes de 1966 -1979 et 1983-1998. Bien que les élections qui aient amené le Président Obasanjo au pouvoir en 1999 et de nouveau en 2003 avaient été condamnés comme n'ayant pas été justes et équitables, le Nigéria s'est nettement amélioré dans ses efforts d'accélération du développement et de lutte contre la corruption gouvernementale.