AMBASSADE DE LA REPUBLIQUE FEDERALE DU NIGÉRIA

KINSHASA, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Menu

Nigeria Coat of arms

Le Nigéria, un modèle de démocratie enviable

C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que le Nigéria se trace une nouvelle voie depuis que le pays a retrouvé le chemin de la démocratie en 1999, quand il a élu Olusegun Obasanjo, l'ancien Chef d'Etat militaire comme nouveau président du Nigéria. Cette élection a mit fin à près de 33 ans de régime militaire (de 1966 à 1999), exclusion faite de la deuxième république qui n'a duré que quatre ans (entre 1979 et 1983) et pendant laquelle des dictateurs militaires ont pris le pouvoir lors de coups d'Etat et de contre coups d'Etat.

La ville d'Abuja - Nigéria Abuja- Capital City of Nigeria

Le Nigéria est une république fédérale qui s'inspire du modèle américain, avec un pouvoir exécutif qui est exercé par le Président de la république. Dans sa composition et la gestion des Chambres haute et basse de son parlement bicaméral, le gouvernement du Nigéria est aussi calqué sur le Système de Westminster. Cependant, le pays est dirigé par un Président qui est également Chef de l'Etat, Chef de gouvernement, et Chef d'un système multipartis. Sur le plan politique, le Nigéria est une république fédérale, présidentielle, démocratiquement représentative, dans laquelle le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le pouvoir législatif est détenu par le gouvernement ainsi que par les deux chambres de la législature: la Chambre des représentants et le Sénat. Ensemble, les deux chambres constituent l'organe législatif du Nigéria, appelé l'Assemblée nationale, qui exerce un contrôle sur la branche exécutive du gouvernement. La plus haute magistrature du gouvernement est la Cour suprême du Nigéria. Le Nigéria pratique le principe de séparation des pouvoirs, consacré par le Baron de Montesquieu.

La Journée de la démocratie est un jour fériée au Nigéria et est célébré le 29 mai de chaque année. Ce jour commémore la restauration de la démocratie dans la République fédérale du Nigéria.

L'année 2015 a marqué un tournant dans l'histoire du Nigéria, un pas important vers la démocratie, non seulement pour le Nigéria, mais pour le continent africain dans son ensemble, ainsi que pour ceux qui croient aux principes de la démocratie et au droit fondamental de vote. En 2015, Muhammadu Buhari a remporté les élections présidentielles qui l'opposaient au président Goodluck Jonathan et est devenu le nouveau Président du Nigéria. En reconnaissant sa défaite et en félicitant son successeur, le Président Goodluck Jonathan a surpris la scène politique mondiale plutôt caractérisée par des contestations post électorales.

Jabi Lake New Water Front Abuja - Reproduction artistique Jabi Lake New Water Front Abuja

L'Huffington Post décrit ces élections présidentielles en des termes très pertinents : La bravoure et l'héroïsme de l'électeur nigérian mérite d'être salués. Dans le Borno, l'Etat du nord-est Nigéria qui subit le plus l'acharnement meurtrier du groupe Boko Haram, l'organisation terroriste avait menacé avant l'élection de tirer sur ceux qui iraient voter et de bombarder les bureaux de vote. Et pourtant, à Maiduguri, dans la capitale de l'Etat du Borno, les personnes déplacées auraient marché des kilomètres pour aller voter. Un bureau de vote mis en place pour les personnes déplacées à l'intérieur se serait transformé en scènes émouvantes de retrouvailles avec des proches qu'on pensait déjà massacrés par Boko Haram.

Pourtant, les habitants de Borno, dont les enfants avaient été enlevés et assassinés a Chibok, dont les marchés avaient été bombardés, dont les maisons avaient été saccagées, dont les femmes avaient été violées, et qui ont subi de plein fouet le carnage de Boko Haram, étaient intrépides. Des centaines de milliers de personnes ont rejeté l'extrémisme et exercé le plus fondamental des droits de l'homme. Des images de persévérance traduisant le pouvoir du peuple ont envahis les réseaux sociaux. Personne n'a été oublié, même les personnes âgées ont tenus à voter, ceux qui ne pouvaient pas marcher jusqu'aux bureaux de vote y ont été emmenées par des infirmières. Les personnes dynamiques se sont mobilisées pour apporter des rafraîchissements aux populations, tandis que les plus jeunes animaient la foule avec des danses. Ceux qui n'ont pas pu voter samedi sont revenus le lendemain et fait la queue pendant des heures pour voter, lorsque le vote a été prolongé. Ni les violences sporadiques, ni la pluie diluvienne, ni le soleil brulant, ni les longues queues n'ont pu les dissuader.

Ces moments historiques ont été couronnés par ces belles paroles dites par le Président Buhari "Je suis infiniment reconnaissant à Dieu qui nous a permis de voir ce jour et d'assister à ce moment crucial. C'est un jour de triomphe pour le Nigéria et c'est l'occasion de célébrer sa liberté et chérir sa démocratie. Les Nigérians ont manifesté leur attachement à la démocratie et leur détermination à consolider leur culture. Notre voyage n'a pas été facile, mais grâce à la détermination de notre peuple et à l'appui solide des amis à l'étranger, nous avons aujourd'hui un gouvernement démocratiquement élu".